Un mot revient à plusieurs reprises, dans ce court passage d’Evangile : « bon », bon arbre, bon fruit, bon homme, bon cœur… Si nous relisons notre histoire personnelle, nous nous apercevons que celles et ceux qui nous ont permis de grandir humainement et spirituellement, n’étaient pas forcément de grands intellectuels ou des moralistes. C’était des femmes et des hommes bons… C’est cette qualité, que ses contemporains, reconnaissent en Jésus. Mais quand un jeune homme riche aborde Jésus en lui disant : « Bon Maître », Jésus lui répond : « Seul Dieu est bon » ! Ce qui signifie : Serait-ce que tu repères en Moi quelque chose de Dieu ? Alors, tu n’es pas loin du Royaume de Dieu…

             Dans ce passage d’Evangile, Jésus s’adresse, devant la foule, à ceux qui le suivent déjà depuis un certain temps : « Le disciple n’est pas au-dessus du Maître ; mais une fois bien formé, il sera comme son Maître » … C’est comme une session de formation avec porte ouverte pour les observateurs ! C’est donc à chacun de nous, en Eglise, que le Seigneur s’adresse. Et Il n’y va pas de main morte : « Hypocrites, aveugles, esprits faux, mauvais arbre » … C’est donc bien à chacun de nous, que le Seigneur s’adresse aujourd’hui.

                                   Les scandales de la pédophilie, dont l’actualité fait écho en ces temps, en sont une illustration : hypocrites, esprits faux. Jésus nous montre aujourd’hui comment il nous arrive de déformer son message : Des hommes d’Eglise sont accusés de ne pas avoir été à la hauteur du message de respect et d’amour, qu’ils étaient censés transmettre ! C’est bien que la justice humaine revisite de tels faits. Mais, plus près de chez-nous, il y a plus de 12 ans, j’ai rencontré un papa et une maman, pour leur faire savoir qu’un de leurs amis religieux, qu’ils recevaient souvent, pratiquait à leur insu des attouchements indécents sur leurs deux filles mineures…  Ils ont refusé de me donner son nom et celui du responsable de sa communauté et m’ont dit que ce religieux était encore invité par eux pour le Noël suivant… J’en étais et suis encore atterré ! Mais je n’ai pas pu lancer d’alerte vers son supérieur, puisqu’ils refusaient de me donner le nom de cet homme. Ce sont là de bons pratiquants de notre église ! C’est une grande misère pour un prêtre, à l’écoute de chacun, de ne pouvoir lancer d’alertes dans de tels cas… Priez pour vos prêtres… Mais c’est bien à chacun de nous que le Seigneur s’adresse aujourd’hui. Il dénonce nos silences, notre tendance à minimiser les faits réels… Monseigneur Pontier évoquant nos silences, parle de péché collectif…

                                   Alors, que propose Jésus, dans son Evangile ? Jésus nous invite à nous regarder nous-mêmes ! Le changement du monde doit commencer par notre propre changement, notre propre conversion. Seuls la Vérité et la Conversion personnelle peuvent faire de nous des artisans d’amour et seul l’Amour peut améliorer le monde. Jésus nous invite à ne pas tricher avec nous-mêmes et à ne pas tricher avec Dieu…

              Seigneur, donne-nous le courage de nous arrêter, pour regarder d’abord notre cœur !