Tout cela s’est passé à Béthanie de Transjordanie, à l’endroit où Jean 
baptisait… » Tout commence par une histoire d’eau ! L’eau est importante, sans elle pas de vie. Mais si l’homme ne peut se passer de l’eau, en même temps elle lui fait peur. 
On peut circonscrire un incendie ; mais rien n’arrête l’eau… Mais surtout l’eau
nous lave de ce que nous voulons éliminer de nous-mêmes. C’est cette eau que Jean le Baptiste aspergeait le peuple. Et l’eau continue à 
avoir une place privilégiée dans nos rites. Il y a bien des années, l’eau a coulé sur nous
à l’occasion de notre Baptême et cette source est régulièrement alimentée par notre rite d’eau bénite, dont nous nous marquons en pénétrant dans une église ou par le rite d’aspersion, que préside le prêtre, particulièrement les dimanches de Pâques à Pentecôte…

                                   L’histoire d’eau, inaugurée par Jean le Baptiste dans les
Evangiles,   se perpétue aujourd’hui par l’Eglise. Le ministère de l’Eglise est aujourd'
’hui celui 
de Jean le Baptiste ! L’évangéliste saint Jean nous présente le Baptiste com-
me le « témoin de la Lumière », alors que les autres évangiles, comme nous le
verrons pendant le Carême, nous le présentent comme un « prédicateur de
la Pénitence ». Le Baptiste dit bien qu’il n’est pas le Messie ; mais il désigne le
Christ comme Lumière du monde.

            « Au milieu de vous se tient Celui que vous ne connaissez pas… », dit Jean
 le Baptiste, comme l’Eglise à sa suite… Les épreuves que nous traversons, n’ont rien
 de catastrophique en soi. « Au milieu de vous se tient Celui que vous ne connais-
sez pas… » Oui, Jésus est présent au cœur de nos vies. Le seul grand malheur
qui pourrait nous affecter, c’est le manque de Foi, n’avoir personne qui, comme
 le Baptiste, nous aide à reconnaître la présence du Christ sur nos chemins…

                                   Déjà Noël se prépare dans les chaumières. Des cadeaux multico-
lores feront, à Noël, la joie de tous ceux que nous aimons ! Mais ils ne sont qu’un
pâle reflet du cadeau que nous fait le Père en nous donnant son Fils, Jésus Christ.
Ce dimanche est aussi appelé celui de la joie ! « Frères, soyez dans la joie, priez
 sans relâche, rendez grâce en toute circonstance… », dit saint Paul (1 Th. 5,16)…

Oui Seigneur, que notre Foi devienne rayonnante et communicative.

Aujourd’hui, nous venons nous nourrir de ta Parole et de ton Eucharistie.

Que ton Amour, par  nos paroles et nos silences au quotidien,

Rayonne sur tous ceux qui croisent notre chemin.

Retour aux homélies