À la messe, après la prière du notre Père, le prêtre qui préside l’Eucharistie, prie ainsi :

 « Délivre-nous de tout mal Seigneur, rassure-nous devant les épreuves » …

 Et nous répondons :

« Oui, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire » …

 Oui, l’Eglise sait combien à certains moments, nous avons besoin d’être encouragés, soutenus, éclairés.

Tu as été amené à organiser les funérailles de ton petit-fils, en qui tu fondais tant d’espoir… Ta meilleure amie meurt d’un cancer, alors que tu pensais, que c’est à toi de partir avant elle… Tu es harcelé dans ta vie quotidienne… etc. Ils sont nombreux ces moments, où nous avons besoin d’être encouragés, soutenus, éclairés.

            Jésus avait dit à ses apôtres : (Luc 9,22) « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens… qu’il soit tué et que le troisième jour il ressuscite… » Voilà de quoi les troubler profondément. Jésus sent qu’ils ont besoin d’être soutenus et éclairés. C’est pourquoi Jésus leur dit : « Suivez-moi » et il les emmène sur la montagne… Et là, ils vont recevoir une grâce de lumière.

            « Une nuée les couvrit de son ombre », note l’Évangile. Ils font alors l’expérience, que Dieu parle, même dans nos ténèbres. Dieu leur dit : Faites confiance à Jésus, écouter le ! La lumière d’aujourd’hui triomphera de la défiguration de la passion…

                                   Chacun de nous a besoin que Dieu se montre. Ne nous contentons pas d’accuser le mal que nous subissons. Ce temps de carême nous est donné, pour nous permettre de regarder en nous-mêmes. Le psaume 26 disait : « C’est ta face, Seigneur, que je cherche. Ne me cache pas ta face ». En fait, l’épisode de la transfiguration nous montre que ce n’est pas Dieu qui se cache ; mais nous, qui souvent, inondés par nos soucis et nos activités, n’avons plus les yeux du cœur, pour découvrir sa Présence.

            Pendant ce temps de Carême, laissons Dieu se montrer à nous. Pour cela, revisitons notre vie, pour y découvrir les obstacles, qui entravent la route de Dieu vers nous… Comme les apôtres, mettons-nous en route vers la montagne, en nous désencombrant des futilités du monde et du péché qui nous habite…

                                   Prions les uns pour les autres…