La vie publique de Jésus, qui fut inauguré au baptême par Jean, et un séjour de retraite au désert, se déroulera ensuite sur les chemins de l’Évangile,
, pour se terminer par la passion, la mort en croix et la résurrection… Cette vie, dont les Évangiles nous rapportent les éléments marquants, fut un combat de chaque jour pour dire son oui au père. Mais en tout cela, Jésus est conduit par l’Esprit, note Saint Luc…

            En 40 jours au désert, Jésus expérimente le combat de ce que sera toute sa vie. Jésus a faim, note l’Évangile de ce jour. Mais aussi on le verra avoir soif avec la Samaritaine et pendu sur la croix. Aujourd’hui, Jésus répond à cette faim et à cette soif, en citant l’écriture : 

« Ce n’est pas seulement de pain, que l’homme doit vivre » …

 Puis le démon lui dit : « je te donnerai pourvoir et gloire sur tous les royaumes de la terre » …

 Et juste après la multiplication des pains, Jésus choisit de s’enfuir, car on veut le faire roi. Et cela le poursuivra jusqu’à la croix, où il est écrit : « Jésus le Nazaréen, roi des juifs » et aujourd’hui, Jésus répond : « Tu te prosterneras devant le seigneur ton Dieu et c’est lui seul que tu adoreras ». 

Le démon lui dit encore : « Si tu es fils de Dieu, jette-toi en bas… Dieu donnera l’ordre à ses anges de te garder, pour que ton pied ne heurte une pierre » … Mais Jésus fera taire les démons après la guérison du possédé, comme il fera taire Pierre, en lui disant : « Derrière moi Satan, tes pensées ne sont pas celles de Dieu », comme il dit ici : « Tu ne mettras pas à l’épreuve, le seigneur ton Dieu » …

                                   Les 40 jours de désert, pour Jésus ne furent pas une parenthèse dans sa vie. De même en est-il des 40 jours de carême, que nous commencions en ses jours. Nous sommes issus du cœur de Dieu, façonnés à son image et nous sommes appelés à vivre l’éternité en Dieu. Notre passage sur terre est un chemin où se construit notre avenir. Notre carême n’est donc pas une parenthèse, qui reviendrait chaque année ! C’est le temps fort du choix, que nous aurons à faire chaque jour de l’année. Chaque jour de notre vie, comme Jésus, nous confronte à notre choix primordial de suivre le Christ. Le combat spirituel de Jésus est aussi le nôtre tout au long de notre vie, chaque instant est l’heure du choix.

            Alors, comment on va s’y prendre ? Y a-t-il quelqu’un qui a le permis de conduire, parmi vous ? Pour t’apprendre à conduire, on te remet d’abord un livret : le code ! Puis on te colle un coach ! Ainsi en est-il du carême, c’est comme une auto-école ? Tu as un coach, c’est la communauté église, et tu es invité à reprendre le livre du code de la vie…

            Tu me diras : j’ai déjà fait ce stage l’an passé ! C’est vrai, mais tu as fait des excès de nourriture, sans te soucier de l’avenir de la planète. Là, tu as perdu des points ! Tu as fait des excès d’égoïsme, en laissant ce migrant, ou un autre, accidenté sur le bord du chemin, alors que le partage d’un peu de ton superflu l’aurait sauvé de la misère. Là aussi tu as perdu des points ! Tu ne t’es plus connecté à l’Esprit Saint et le livre du code de la vie, que sont les Évangiles, au profit des divertissements du monde. Là encore, tu as perdu des points !

            Le carême, c’est un stage de récupération des points perdus ! En cela, nous sommes ensemble pour nous soutenir…